• banniere du site

Le Projet du C.F.H.V.S.

Il subsiste, en forêt de Massonge, au nord-ouest de Bar-le-Duc, des restes de la plate-forme du Varinot, propriété dans sa plus grande partie de l’Etat (gestion O.N.F.). Le challenge consiste à remettre en place une voie métrique sur 4 km 200 de l’ancien tracé qui menait à Verdun et Clermont-en-Argonne… Et ainsi, faire rouler un monument historique en tête d’un train historique sur un parcours historique. L’étude technique de « Rail'Consult » montre que ce rêve n’est pas chimérique et que le support est solide.

De longue date, en fait depuis 1993, les responsables du chantier d’insertion ont, dans leurs cartons, un projet de chemin de fer touristique qui s’est affiné au fil des années et, singulièrement, depuis 2004 quand on vit le bout du tunnel de la restauration de La Suzanne.

Au départ, au pied de la Fédération, ou à l’arrivée à Saint-Christophe (rien n’est encore figé sur ce point), seront construits un bâtiment technique et à chaque extrémité un bâtiment léger d’accueil. Traversant gorges encaissées, franchissant remblais vertigineux, frôlant les magnifiques futaies de hêtre et chênes, la voie gagnera les environs de la ferme de Saint-Christophe où une plaque tournante permettra le retour du convoi vers la gare de départ.

Sera-ce tout ?

Que non pas ! Si le train touristique constitue à lui seul une attraction majeure, cela est apparu rapidement insuffisant aux responsables des associations « La Suzanne » et « C.F.H.V.S. ». C’est pourquoi plusieurs types d’animations ont été imaginés. Tout d’abord, thème essentiel, sera évoquée la Grande Guerre, avec reconstitution d’un hôpital de campagne (baraque Adrian) dans le vallon Saint-Christophe et mise en scène du retour des blessés. De plus, les métiers de la forêt (scieurs de long, charbonniers, verriers) seront mis en valeur, ainsi que la flore et la faune locales… Pour ce faire, des associations spécialisées du département seront associées au projet tandis qu’une initiative privée prévoit la restauration des touristes.

Mais ce n’est pas tout !

La Meuse, terre d’inventeurs, se doit d’honorer ses enfants dont l’esprit créatif a permis des avancées techniques de premier plan (les Michaux et le vélocipède à pédales, Cugnot et le fardier à vapeur, Dyckoff et le moteur diesel, le Général Estienne et le char d’assaut…).Ils le seront dans les vastes locaux existant au quartier de la Fédération mis à disposition et en œuvre par la CODECOM de Bar-le-Duc.





Enfin, le 23 novembre 2009, le chemin de fer historique de la Voie Sacrée (C.F.H.V.S.) était porté sur les fonds baptismaux et reprenait à son compte le projet élaboré par l’association « La Suzanne ».





Voilà brossés à grands traits, les activités qui seront proposées aux passagers du C.F.H.V.S. Il s’agit d’un projet touristique complet qui, s’il demande de lourds investissements, se révélera, n’en doutons pas, comme une activité rentable dès la première année. Les études de faisabilité des cabinets PROTOURISME et KANOPEE le prouvent et le confirment.

Faire revivre le Meusien, le Varinot, évoquer son rôle éminent durant la Grande Guerre, et, surtout, voir à nouveau le panache de fumée de La Suzanne flotter au-dessus de la campagne meusienne, quel beau rêve !

Un rêve ? Que dis-je ? Non, une réalité !